<

Décoration intérieure, aménagement et home staging

Un nouveau regard chez vous

Décoration intérieure : cassez la monotonie

Lien d'accès direct pour contacter In Situ
Lien d'accès direct pour le plan du site web

Décoration : LE FAUX IDEAL

De très nombreuses personnes voient la décoration de leur intérieur comme une mise en peinture de tous les murs en blanc, et pensent ainsi qu'il ne font aucune faute de goût et que les pièces seront alors bien claires. L'idéal typique de tout un chacun : une impression d'atteindre un objectif de luminosité et de sobriété alliée à une classe naturelle.

En tant que décorateur d'intérieur, j'ai une toute autre approche.

En parlant avec les personnes qu'on fréquente, ou bien les clients, on relève des raisons évoquées régulièrement qui doivent être corrigées :

raison numéro 1 : "Le blanc n'est pas une faute de goût donc je ne prends aucun risque."

réponse 1 : très souvent ou en arrive au point où il n'y certes pas de faute de goût, mais il n'y pas de goût non plus. Si rien n'est mis en valeur, si des détails différenciés ne sont pas préparés, si toutes les surfaces se ressemblent, dans quoi vivons-nous ? Ce n'est pas sans raison que les hôpitaux par exemple ont largement changé d'état d'esprit et ont abandonné les murs blancs omniprésents. Le blanc partout fait perdre tous les repères cognitifs.
Un exemple extrême avec une oeuvre abstraite de Yayoi Kusama, photographié par Mark Sherwood. Voici la pièce au départ de l'expérience, et c'est cet état qui nous intéresse.

pièce entièrement blanche

bilan : le blanc n'est pas la chose parfaite que l'on croit. Pour rappel, l'oeil humain et le cerveau sont habitués à ce qu'ils ont vu en extérieur, dans la nature. Il est donc normal d'avoir par exemple un plafond clair (comme le ciel) et un sol sombre (comme la terre). Si ces deux références sont modifiées, vous ressentez les choses différemment, au risque que cela soit d'un point de vue négatif (notamment si vous faites cela dans toutes les pièces). Des choix tranchés de ce genre doivent donc être mûrement réfléchis. Le blanc est souvent une solution par défaut, ou par dépit.

raison numéro 2 : "Le blanc est facile à peindre, c'est pratique, pas cher"
photo FreeImages.com/Kovács Attila rouleau de peinture sur surface blanche

réponse 2 : à moins de compter chaque centime et de ne réfléchir qu'en fonction du coût d'une chose, quel est l'intérêt de raisonner de cette façon ? Vaut-il mieux avoir appliqué une peinture vite fait et sans difficulté, ou alors se sentir bien chez soi ? Et même si vous êtes en location, qu'est ce qui vous empêche de mettre un coup de blanc (si facile à peindre) juste avant de partir, et tout est réglé ?



raison numéro 3 : "Le blanc est plus lumineux"

réponse 3 : nous sommes d'accord que les surfaces blanches ont un taux de réflexion de 0,70 à 0,80 (70 à 80% de la lumière sont redistribués dans le reste de la pièce), ce qui est bien mieux que du jaune (0,50-0,70), vert (0,30-0,60), gris (0,35-0,60), brun (0,25-0,50), bleu (0,20-0,50), rouge (0,20-0,35) ou noir (0,04) ! Mais l'intensité de la lumière n'est pas tout, car la coloration est très déterminante dans la perception humaine : on peut avoir envie de sérénité ou d'intensité, de chaleur, de fraîcheur, de dynamisme, de douceur, .... Le blanc n'est pas la couleur qui vous permettra de moduler toutes ces envies.

raison numéro 4 : "Le blanc est plus sobre, et plus classe"

réponse 4 : en matière de sobriété, il existe bien d'autres couleurs disponibles. En matière de classe, le blanc, assorti souvent au noir, reprend les codes du classicisme chic, mais hélas au risque d'avoir exactement le même intérieur que son voisin. Ce n'est qu'un avis personnel, mais vouloir à tout prix se fondre dans la masse, par conformisme, est regrettable si cela vous maintient dans une monotonie ennuyeuse.

Le blanc est un premier exemple. Il en est de même pour tous les objets de décoration. Pourquoi copier les autres, rester neutre ? Il faut bien l'avouer, c'est bon de se faire plaisir, de pouvoir ressentir que le lieu qu'on occupe est là pour que l'on s'y sente à l'aise, que l'on s'y épanouisse.

Et si pour une fois, vous osiez changer radicalement ? Vous faire plaisir.